Notre philosophie.

Anima, en niçois, c'est l'âme, l'esprit, ce qui rend les choses vivantes.

Nous, ce qui nous rend vivant, c'est de raconter des histoires. Des histoires fantastiques, policières, romantiques, drôles, horrifiques, documentaires ou de science-fiction, en film, en livre ou sur le web, peu importe. Mais toujours des histoires originales, pertinentes, qui vous émeuvent, vous divertissent ou vous font réfléchir (parfois même, les 3 à la fois !). Bref, vous font sentir... vivants.

Si raconter des histoires sous forme de films a été pendant longtemps notre seul mode d'expression, nous l'avons, depuis maintenant près de 4 ans, élargi aux nouveaux supports que sont l'internet et l'ebook. En d'autres termes, à une époque où beaucoup de nos confrères refusent l'inévitable évolution imposée par le numérique, nous, nous avons décidé de prendre le virage de la dématérialisation. Ainsi, nous pouvons maintenant vraiment concevoir des univers transmédia qui se déclinent en films, livres et sites.

L'idée est toujours la même : vous offrir une expérience forte et marquante (une histoire que l'on oublie au bout de quelques jours est, assurément, une mauvaise histoire).

C'est pour toutes ces raisons, qu'en 2015, Anima Films Production est devenue Anima Studio Productions.

 

Producteur et éditeur militant

Ces nouvelles opportunités narratives nous offrent aussi la possibilité (bien que cela soit encore très difficile) d'échapper aux diktats imposés par les chaînes de télévision (dont l'influence dépasse largement le cadre de la télévision pour s'affirmer également dans les choix des films cinémas produits en France) et des "gros" éditeurs et de leurs blockbusters littéraires qui, à l'image de ce qui se passe dans le cinéma et la télévision, étouffent littéralement toute autre production en saturant l'espace médiatique. En dehors d'eux, plus rien n'existe.

Évidemment, nous ne pouvons nous résigner à une telle uniformisation, un tel formatage des standards, des sujets et des esprits. Nous croyons sincèrement que le numérique permettra à une véritable offre indépendante et de qualité d'exister, de concurrencer même ces œuvres mainstream. Mais, bien sûr, cela ne se fera pas sans vous, car toute œuvre et tout auteur doivent rencontrer leur public pour vivre, l'une de la renommée acquise, l'autre d'autre chose que de pates sans beurre...

Et puis, en plus de tout cela, les aspects écologiques, équitables et sociétales sont importants pour nous.

 

Écologiques.

Tout le monde se félicite des accords de la COP 21, s'offusque quand le Président américain annonce vouloir les renégocier, et pourtant on continue de déforester pour faire des livres et de polluer pour presser des DVD et des Blu-Rays, alors que, dans les 2 cas, la technologie nous permet (pour une fois !) d'améliorer ces points.

Ainsi, nous défendons pleinement la lecture et le livre sous sa forme numérique (aussi appelée ebook) et nous vous invitons à bien considérer le fait que si nous ne changeons pas nos habitudes de consommation, alors nous ne faisons que nous gargariser de mots vides de sens.

Nous appliquons la même politique pour nos films : ils sont disponibles en VoD, en téléchargement définitif et, pour ceux dont l'accès au net est problématique, en DVD à la demande (nos DVD sont gravés à l'unité et envoyés par voie postale ; et non pressés à 3.000 exemplaires —dont les 3/4 reviendront invendus— et distribués dans des points de vente par des camions roulant au diesel).

 

Équitables.

Quand vous achetez un livre (papier) ou regardez un film au cinéma, l'auteur touche 12% de la part qui reste à l'éditeur ou au producteur (donc déjà déduite de celles de l'exploitant de salles ou du revendeur, du distributeur, des différentes taxes, des frais de publicités, etc.). Bref, il touche 12% de pas grand chose, tandis que l'ayant droit (l'éditeur ou le producteur) touche 88%. Si cela peut se comprendre au début, notamment pour les films qui nécessitent des budgets élevés, il est anormal que la répartition n'évolue pas (ou très peu, à la marge) au fil des recettes générées.

Nos contrats incluent ces évolutions et, une fois la production à l'équilibre, nous partageons équitablement les gains avec l'auteur. Car écrire est un vrai métier. Et tout métier mérite un salaire juste. En ce qui concerne les livres numériques que nous éditons, là, c'est dès le début que l'auteur touche 50 % des revenus éditeurs (autant que nous, donc). Et puis, vous avez dû le constater vous aussi : un auteur crée des œuvres nettement meilleures quand il a de quoi manger et vivre normalement.

Bien entendu, ce point de vue est loin d'être partager par nombre de nos collègues, mais si l'on ne peut changer le monde, on peut changer au moyen à notre niveau la façon de faire, afin d'être en phase avec nos convictions.

 

Sociétales.

Alors que La Poste va tourner ses publicités à Bruxelles (où les charges sociales sont plus basses) et que France Télévision préfère tourner Le comte de Monte-Cristo en Europe de l'Est (pour exactement les mêmes raisons), au détriment de l'emploi en France, nous on milite pour le Made in France : toutes nos productions sont fabriquées en France par des techniciens français.

J'imagine que si vous avez un ami ou un membre de votre famille dans nos métiers, ou intéressé par eux, vous ne pouvez que soutenir un tel choix, alors que les entreprises étatiques (La Poste et France Télévision) délocalisent pour ne payer les charges trop lourdes décidées par... l'État ! (chercher l'erreur...)

Comme vous le voyez, nous sommes à la fois en phase avec notre époque et militons pour que la culture emprunte les mêmes résolutions que l'agriculture : du BIO, du commerce équitable et des produits locaux capables de nous redonner le gout du vrai que les fast-foods tentent de nous faire oublier (attention : on aime bien manger un hamburger de temps à autre, mais on refuse un monde où les fast-foods seraient devenus l'unique choix culinaire possible. Il en est de même pour la Culture et le divertissement).

Mais les histoires que nous racontons ne se limitent pas à des fictions ou à des documentaires. Il s'agit aussi de vos histoires, celles de votre entreprise, de vos produits

Êtes-vous réellement sûr de vouloir confier votre image au premier venu ?

Depuis que notre secteur d'activité est déréglementé (plus personne n'a besoin d'une carte professionnelle pour se revendiquer cadreur, réalisateur, monteur, etc.), la qualité des films corporate, baisse drastiquement, tant sur la forme que sur le fond.

Nous avons donc opté pour amener au monde de l'entreprise les compétences de professionnels travaillant pour le cinéma et la télévision. Pas des vidéastes, pas des photographes ayant élargis leur activité, mais de véritables réalisateurs, directeurs de la photographie, cadreurs, monteurs, étalonneurs, ingénieurs du son, producteurs, inforgraphistes dont les noms se retrouvent dans des génériques de vrais films.

Certains dirons que c'est une démarche élitiste. Pour nous, elle nous semble juste naturelle et, au vue, du très médiocre rapport qualité / prix / durée de vie qu'offrent ces films semi-amateurs, logique.

Mais, surtout, quelque soit le produit que nous ferons ensemble, nous ne perdons jamais de vue que la finalité reste la qualité de sa réception par votre cible.

 

Notre valeur ajoutée

Vous pouvez avoir le plus beau film du monde, si personne ne le voit, il ne sert à rien et votre Retour sur Investissement sera nul. La plupart des confrères considèrent que cela n'est pas leur problème mais le votre. Pas nous.

Dès le début, nous vous accompagnons dans la stratégie de diffusion de votre film, afin que celui-ci vous soit réellement utile !

Dans cette optique, nous avons également créé des packs. Il s'agit de solutions intégrant la réalisation d'un film et sa diffusion et pensées sur mesure pour des secteurs d'activités, des groupements de professionnels ou de commerçants et les travailleurs indépendants.

 

Des solutions innovantes.

Nous sommes convaincus que la culture et la dématérialisation peuvent ouvrir la voie à de nouvelles solutions de promotion, à la fois modernes, innovantes, pertinentes et en phase avec notre époque. 

Nous les avons nommées BrandCorp et Corpo+. Venez les découvrir.

Nos convictions en 3 couleurs

Rouge. Vert. Bleu. Les 3 couleurs primaires de la synthèse additive sur laquelle sont basés le cinéma et la vidéo.
Le rouge de la passion qui nous anime et nous pousse, tous les jours, à nous dépasser.
Le vert de l'attitude éco-responsable que l'on défend tous les jours à travers notre stratégie de dématérialisation et celle de DVD exclusivement à la demande qui l'accompagne le temps de la transition.
Le bleu d'un ciel (celui de la Côte d'Azur, où nous sommes basés) sous lequel prospère un marché équitable, reposant sur des valeurs.
On mène, à notre humble niveau, ces combats au quotidien. Et nous espérons que vous partagerez également ces engagements.